Que faire face à une fièvre ?

malade

Savez-vous ce que représente la fièvre pour une homéopathe uniciste ? Une lucarne sur votre système de défense !

Mais attention, ne voyez pas cela sous le seul biais du système immunitaire ; le système de défense est tellement plus complexe !

Vous n’êtes pas convaincu(e) ?

Saviez-vous qu’il est possible d’avoir de la fièvre après avoir pris froid mais aussi suite à une contrariété, un traumatisme ? Dans ces cas, quid du système immunitaire et des « innombrables microbes extérieurs » qui vous auraient attaqué(e). Il s’agit alors de tout autre chose que cet aspect « chaleur » que vous croyez connaître.

La fièvre se décline en 3 phases :

–  Une sensation de froid ou des frissons ;

–  Une sensation ou une chaleur véritable ;

–  Une transpiration ou sudation, comme dans les bouffées de chaleur.

Que faites-vous en cas de fièvre ?

Vous avez recours à un « antipyrétique », aspirine ou autre et hop, vous pensez que c’est fini mais vous avez, en fait, masqué une manifestation. Pensez-vous que l’organisme irait gâcher de l’énergie à faire une chose si complexe que la mise en route de ces 3 phases sans une raison bien particulière ?

Comparons : casseriez-vous l’ampoule de votre tableau de bord vous indiquant que votre réservoir de carburant est vide ? Cela solutionnerait radicalement le problème, non ? Eh bien, quand vous « éteignez » la fièvre  ou du moins la phase de chaleur par un « Doliprane » ou autre, vous cassez l’ampoule sans comprendre que c’est l’organisme en général qui est  déréglé.

Analysons : il faut avoir recours à UN médicament homéopathique dont les actions englobent l’ensemble de votre organisme, jusqu’à la moindre petite chose personnelle survenant au cours de cette fière et… être PATIENT(E).

Je ne parle évidemment pas des fièvres graves (+ de 41°C).

Pour les autres, se donner le temps d’observer SA fièvre : comment elle survient, les manifestations, comment se succèdent les 3 phases.

Par exemple, si le fiévreux a  faim, réclame à boire mais de l’eau froide et qu’il préfère rester sous la couette chaude alors qu’il a plus de 39°C, le remède est Phosphorus.

Ce sont les caractéristiques personnelles du malade qui me mettront sur la voie du remède. Il est indispensable de ne pas paniquer mais au contraire, de prendre le temps de l’observation afin de me communiquer des ressentis probants.

Conduite à tenir :fièvre

– Bien aérer la pièce où est le fiévreux ;

– Le faire boire ;

–  Ne pas trop le couvrir.

Ce n’est qu’en agissant ainsi et en notant scrupuleusement la mise en place des 3 phases ainsi que les résultats de l’observation du malade que vous pourrez me renseigner. Nous agirons alors en équipe, en partenariat et vous me permettrez de trouver LE remède.

         granulesverre

Vous aimerez aussi...