Découvrez Pascal DUMAS

Je suis praticien en Homéopathie Uniciste.

L’homéopathie uniciste ?

Cela signifie que je ne donne qu’un seul remède à la fois, pour être certain que ce soit le bon et qu’il puisse délivrer le maximum de bienfaits à la personne qui me consulte, tout en pouvant analyser fidèlement tout ce qui se passe.

Je suis arrivé à ce type d’homéopathie, celle préconisée par le Fondateur de l’homéopathie après avoir pratiqué pendant de nombreuses années d’autres méthodes de soins.

Je suis thérapeute depuis presque 30 ans…déjà !

Je pratique l’homéopathie uniciste car c’est dans cette pratique que j’ai trouvé toutes les réponses aux questions que je me posais en tant que thérapeute sur la maladie, comment elle se contracte, se propage…Mais surtout, c’est le seul système, je trouve, qui permet d’avoir une vision claire de la situation précise où se trouve la personne au niveau santé car l’homéopathie répond à des lois précises.

Pour en arriver là, j’ai parcouru pas mal de pratiques et formations de soins.

Voyez plutôt…

Ayant toujours voulu être médecin, depuis la tendre enfance, après mon bac de technicien en Biochimie et Bactériologie alimentaire, je me suis dirigé vers des études de médecine.

Il y eu un petit souci…

Car 2 ans auparavant, j’avais eu diagnostic peu favorable donnée par l’académie de médecine..je ne pourrait plus marcher avant mes 30 ans et serait en fauteuil roulant.

Imaginez un peu la perspective à 20 ans..

Après avoir épuisées toutes les possibilités de la médecine moderne, je me suis tourné en désespoir de cause vers les médecines dites douces à l’époque.

J’avais des douleurs quotidiennes, invalidantes, m’enpêchant de marcher normalement et surtout longtemps.

Une des premières personnes a m’avoir soulagé, était une dame travaillant les énergies.

Ce fut un choc pour moi, car très cartésien à cette époque !

Car pendant 1 semaine, plus aucune douleur. Malheureusement cette dame disparu dans la nature sans laisser trace..

La deuxième personne était un homme travaillant en acupuncture et homéopathie.

Grâce à lui j’ai été GUÉRIT, en quelques mois !!

Provenant d’une famille de guérisseurs, mes dons dés l’année de terminale se mirent à se révéler, à augmenter.

Cela me value quelques railleries de la part de mes “copains” de promo ainsi que de certains enseignants..

Je poursuivis donc en Médecine.

Comme les études de médecine telles qu’elles sont enseignées ne me satisfaisaient pas,

j’ai appris la médecine chinoise et suis allé faire un voyage d’étude en Chine en acupuncture où j’ai passé ma certification.

Rentré de Chine, je me suis installé à mon compte.

 

J’ai suivi des formations en phytothérapie occidentale et aromathérapie auprès d’un pharmacien ami mondialement reconnu dans les huiles essentielles à Grasse, Francis Hadji-Minaglou.

J’ai mis en place une méthode de massage des énergies, que j’ai enseigné en séminaires.

Attendant les patients, je me suis mis, seul, à lire une matière médicale homéopathique.

Puis, j’ai commencé à prescrire de l’homéopathie. Souvent, je donnais plusieurs remèdes.

Je tentais de donner un seul remède à cette époque mais trouvais cela très complexe.

Le souvenir le plus marquant fut le cas d’une nouvelle patiente, pharmacienne installée à côté du cabinet, qui vint me consulter pour une sinusite aiguë. Je lui donnait Pyrogenium à prendre, car elle avait de la fièvre. Le lendemain de la prise, pffttt plus rien.

 

 

Je lu plus tard, que Pyrogenium se donne quand le pouls reste lent malgré le tableau avéré de fièvre, où normalement il s’accélère.

 

Incroyable…donc l’homéopathie avec un seul remède fonctionnait !!!

 

 

Alors, je redoublais dans le temps passé dans mes lectures homéopathiques.

Je m’intéressais à plusieurs autres domaines dans le monde thérapeutique : la naturopathie, le symbolisme corporel, les diététiques occidentales et chinoises, l’énergétique, les corps subtils et leurs rétablissements.

Avide de recherches, je m’intéressais alors à l’astrologie (trop complexe pour moi et en plus, il fallait monter les thèmes à la main), la radiesthésie, la numérologie. Je fus consultant en numérologie dans un magasin ésotérique pendant mes jeunes années de fac..

Mais le démon de l’homéopathie était toujours là et en 2013, je repris une formation afin d’atteindre le saint graal, la montagne pensée inaccessible : l’homéopathie uniciste.

4 ans d’études changèrent ma conception et maintenant je parviens à traiter des affections, des gens comme jamais jusqu’à présent.

Car je peux savoir leur niveau de santé, si le traitement va dans le bon sens ou non, comment manager celui-ci, où sont les écueils à sa bonne progression.

Sa me départir, parfois, de ma capacité à faire apparaître une indication d’un remède, je ne sais comment…

 

 

 

Je vous en donne deux exemples :

Alors que je faisais des travaux dans mon nouveau cabinet sur Nice, une dame de Paris m’appelle de la part d’un ami, vers 12h30 – 13h. Elle me dit qu’elle n’a plus de voix, est enrouée.

Elle est chanteuse. Nous sommes le mercredi et a un concert le vendredi. Et de me dire “qu’est-ce que je prends ?”

Ben voyons, comme ça au pied levé une idée d’un remède…

Et de m’entendre dire “- prenez tel remède, (impossible de me souvenir lequel) mais une dose en 12CH.”

à 16h, le téléphone sonne au cabinet et la dame de me dire “- c’est super, j’ai plus rien, vous êtes où ?”

“- Ben au cabinet, pourquoi ?”

“- Car je prends l’avion de Paris et je viens vous voir ce soir à Nice !”

Et effectivement, à 20h, je vois entrer dans le cabinet une grande chanteuse noire américaine de jazz très connue avec son impresario de mari…Dingue non ?

 

 

Le deuxième exemple est récent car date de janvier 2019. Je reçois une thérapeute que je suis pour des problèmes récurrents hivernaux. Les médicaments donnés fonctionnent modérément.

A cette consultation, je lui fait un soin énergétique et pendant ce soin, me “vient” ferrum 200.

Je lui donne donc Ferrum metallicum en 200K 1 dose.

Et pas de nouvelles pendant 9 mois.

Revue, en octobre dernier, elle me dit en entrant dans la salle de consultation “- super le dernier remède, je n’ai pas eu de problème de gorge depuis que l’on s’est vu la dernière fois”….

Et puis, il y a les signes improbables, qui seraient écartés de la médecine classique et qui permettent de trouver le remède pour un malade donné comme une sensation de frissonnement au niveau du cœur, une sensation que le sang se bloque et s’écoule mal des les veines…Les patients allant de mieux en mieux une fois leurs remèdes en rapport avec leurs sensations propres pris.

Bienveillante homéopathie, pour les humains, les animaux et les plantes..

Formations suives

Diplômes – Certifications