Une prescription qui ouvre les yeux

 

Bonjour,

 

il y a 2 jours, un de mes amis, praticien en homéopathie uniciste comme moi, m’appelle.

 

Il me demande un coup de main car il a 2 symptômes persistants qui ne veulent pas se régler.

 

Il est sous Graphites LM1.

 

Il a depuis quelque temps une éruption, comme une sécheresse autour des yeux, à un point tel, qu’il doit se mettre de la crème hydratante afin de pouvoir parvenir à garder les paupières ouvertes.

Ce sont les paupières inférieures et supérieures qui sont touchées.

 

L’autre signe, est une douleur piquante de l’amygdale droite, qui comporte aussi du caseum,  des traces blanches.

 

Ma première pensée est d’explorer Oleander pour cette histoire d’éruptions autour des yeux.

Mais le médicament prend l’eau très vite.

 

Il faut explorer autre chose car cela au téléphone, en direct..en l’espace de 5-10 minutes.

 

Je regarde alors la rubrique douleur de l’amygdale droite.

Mercurius-iodo-flavus est le seul remède donné.

Par chance, mon ami me dit que seules les boissons froides calment la douleur, qui s’exprime même en avalant seulement la salive.

 

Je lui pose d’autres questions et lui dit, tout content, “-eh bien, je pense à Mercurius-iodo-flavus”.

Et lui de me répondre “- je l’ai pris mais sans effet..”

 

Et là, patatra, le bel édifice mental s’écroule en 2 secondes..

 

Il me fallait reprendre la recherche..

 

Je me dit alors qu’il faut étendre la notion de douleur, en généralisant, comme l’aurait fait Boenninghausen, un très célèbre homéopathe, ayant collaboré avec Samuel Hahnemann, le fondateur de l’homéopathie.

 

Et pour ce faire, il faut faire 2 pas en arrière et regarder la scène de plus loin. Ne pas rester le nez collé au symptôme !

Je prend alors la rubrique

G : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Amygdales / droite

avec Lycopodium.

 

En réalité, Lycopodium a une préférence nette pour le côté droit, quelque soit l’affection ou le trouble.

Donc pas de souci pour cette douleur piquante ne s’exprimant que sur l’amygdale droite.

 

 

 

Je vérifie, Lycopodium a des éruptions au niveau des paupières :

Il peut présenter des boutons, voire des pustules dans ces localisations.

 

Mais il en faut un peu plus…

 

Je lui demande le contexte d’apparition de cette douleur amygdalienne.

 

Il me raconte qu’il a des difficulté avec sa compagne et désire lui parle mais n’ose pas car il ressent à l’avance les répercutions en elle de ce qu’il va lui annoncer.

 

Et là, c’est la cerise sur le gâteau !

 

Pourquoi ?

 

Car il faut avoir un sens artistique des rubriques du répertoire homéopatique et des médicaments homéopathiques.

 

En effet, une des caractéristiques mentales que Lycopodium peut avoir parfois est une sorte de lâcheté, de difficulté à faire face à ses devoirs, obligations.

Mais connaissant parfaitement mon ami, ce trait de caractère ne colle pas avec qui il est …

 

Mais il faut être souple et interpréter différemment.

 

Ici l’idée m’est apparue via une autre possibilité mentale de Lycopodium avec cette rubrique :

COMPASSION (Voir Horribles, Pleurer-Compassion) : (1)aml-n.96, (1)anag.88, (1)aur.78, (1)calc.78, (1)calc-p.78, (2)carc.7+9+78, (1)carl., (2)caust., (2)cic., (1)croc., (1)graph.78, (1)hell.78, (2)ign., (1)iod., (1)kali-p.88, (2)lach.78+88, (1)lyc., (1)mag-c.88, (1)manc., (2)nat-c., (2)nat-m., (2)nit-ac., (1)nuph., (2)nux-v., (3)phos., (1)puls., (1)sep.78, (1)tarent.3b+7

 

On y voit ” Lyc”, cela veut dire que Lycopodium peut ressentir de la compassion. Ce n’est pas une dominance chez lui mais la possibilité existe et a déjà été observée et vérifiée chez d’autres personne.

C’est pour cela que l’homéopathie s’occupe de faits avérés et non pas de “je pense que…ce pourrait être ceci ou cela…”

 

Et dans ce cas, tout s’éclaire pour mon ami.

 

Ce n’est pas par lâcheté pure qu’il ne dit pas les choses, mais une certaine forme de compassion, l’empêchant de dire ce qui pourrait faire mal à l’autre.

 

Sur ce seule signe de confirmation, je lui ai préconisé de prendre Lycopodium, en 30CH.

 

Comme le dit tout le temps mon professeur d’Homéopathie Uniciste, Edouard BROUSSALIAN : “il faut attraper le remède par où ça dépasse !”

 

 

Résultats ?

 

Il m’appelle hier matin, à 7h00, pour me dire qu’il avait pris Lycopodium en 9CH et non pas en 30CH car seul le 9CH était chez lui.

 

Il  avait senti dans la soirée, la peau des paupières se tendre, comme avec des milliers de petites rides.

Le lendemain matin, plus rien à l’amygdale et pratiquement plus d’éruption autour des yeux.

Et a pu parler, ce matin même à sa compagne, libérant par les mots ses maux, après avoir restauré son énergie pour le faire…

 

 

 

Voilà ce que ça donne.

 

Magique non ?

 

A qui le tour ?

 

A bientôt

 

Pascal DUMAS

 

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jamie dit :

    Good one Pascal. Thank you for posting

  2. Jamie dit :

    Lycopodium is complementary to Graphitis, Gibson Miller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *