Une dépression chronique guérie en homéopathie uniciste

Bonjour,

voici un nouveau cas avec son analyse.

En juin 2018, une dame vient me consulter car elle fait des abcès dentaires à répétition. Il y a un abcès chronique qui a fistulisé, ce qui veut dire qu’une brèche s’est formé dans la gencive et que du pus s’écoule de l’abcès se trouvant à la racine de la dent dans la bouche.

Souvent les mâchoires sont cripées à un tel point qu’elle ne peut plus ouvrir la bouche.

Elle grince des dents et surtout me dit qu’elle est confuse et indécise à propos de tout.

Elle a souvent une distension abdominale après manger.

Bien évidemment, ce sont les dents qu’il fallait traiter en tout premier lieu.

Je fais la répertorisation suivante, ce qui veut dire que je traduis ce que me dit la patiente dans son language familier en des termes qui sont dans notre outil de recherche : le répertoire homéopathique.

DENT / Abcès des racines

BOUCHE / fistule, des gencives

DENT / grincer les dents

PSY / indécis, hésitant.

4 médicaments homéopathiques sont proposés :

Lycopodium, Calcarea carbonica, Causticum, Sulphur.

Il faut choisir lequel est le bon pour la patiente assise en face de moi.

Je lui pose des questions pour valider ou invalider un remède.

Je lui demande si elle apprécie que des vêtements la serre.

Elle me dit que pas du tout.

Question par rapport au désir de responsabilité.

Elle me dit textuellement “un bon second”.

Elle m’annonce aussi qu’elle a une très grosse difficulté de concentration, ne peut plus rien alors qu’elle adore la littérature. Elle ne peut plus regarder un film car perd le fil de l’histoire en route, en n’oubliant ce qui s’est passé au début du film…

Elle me dit aussi qu’elle est en traitement chez le dentiste et que celui-ci lui prépare un devis quant aux travaux à faire dans la bouche.

Je choisis donc Lycopodium qui est en général une personne présentant un ballonnement conséquent, voire des flatulences chroniques et surtout une certaine aversion pour les responsabilités, faisant de lui un bon exécutant mais pas un décisionnaire au front.

Vu l’importance des troubles, je donne une dynamisation déjà haute, une LM2 à raison d’une goutte de la bouteille diluée dans un verre d’eau et une goutte du verre par jour.

Revue un mois plus tard, l’inflammation gingivale et dentaire ont bien diminué. Mais des signes de dépression sans envie de rien faire, sans se rappeler de ce qu’elle entend ou lit se font plus présents.

Elle m’explique qu’elle a fait une grave dépression dans le passé et qu’elle perdure depuis 20 ans de manière latente.

Elle continue donc le Lycopodium en passant à LM3.

Alors, pourquoi être resté sur Lycopodium me direz-vous ?

Même si des signes de dépression émergent, il faut bien comprendre qu’à ce moment là, ce qui était sur le devant de la scène étaient les dents. Et pas la dépression.

Il faut visualiser cela comme des couches.

Couche 1 à traiter en aigü : les dents

Couche 2 : plus profonde : la dépression

Il faut donc assécher complètement la couche la plus superficielle avant de pouvoir passer au traitement de celle en dessous.

A défaut, si l’on passe à un autre médicament, peut-être plus adapté avant d’avoir “fini” la couche superficielle, cela peut bloquer toute la progression et embrouiller la guérison finale.

2ème suivi :

Pas de douleur au niveau des dents et la fistule se ferme et s’ouvre en va-et-vient. Pas de douleur dans les mâchoires. Sa vision est redevenue plus nette.

Par contre, elle a la sensation que ses dents bougent.

Par contre grosse aggravation du moral et mental.

Moral à zéro le matin au lever

A remarqué que son moral s’améliore à partir de 16h.

Répertorisation :

Bouche / Fistule / gencives

Dents / mobilité

Psy Soir / amél / 16h jusqu’au coucher

Un seul remède proposé : ALUMINA.

Ce qui est intéressant, c’est qu’Alumina est un remède de sclérose, signe d’un organisme qui commence à être bien affaibli en profondeur.

Car il faut se souvenir de ce qu’elle disait à la première consultation quant à la mémoire : qu’elle ne peut plus regarder une émission ou lire un lire car plus rien n’est capté, fixé.

Je lui demande aussi si la vision du sang lui fait quelque chose car ce remède y est particulièrement sensible.

Elle me répond qu’elle ne supporte pas alors qu’ayant travaillé comme sage-femme elle en a vu toute sa carrière sans soucis..

Cela suffit pour confirmer Alumina qui est donné en LM1.

Et sera donné pendant des mois, jusqu’en mai 2019, jusqu’en LM7.

La dépression a totalement disparu et maintenant, nous nous attaquons à une autre couche, beaucoup plus profonde et difficile… Mais ce sera l’objet d’un autre article !

Voici son témoignage (elle a accepté que ses nom et prénom soient visibles) où elle échange avec un autre patient, qui est nommé dans les témoignages skype, c’est pour cela que son nom est laissé.



Pour aller mieux vous aussi et retrouver la santé,


consultez soit au cabinet à Nice,


soit en consultation vidéo : ICI

Vous aimerez aussi...