Un autre cas de zona traité…expliqué en détails !

Je reçois la semaine dernière une dame pour un zona.

Elle m’est adressée par une autre patiente vue l’an dernier, elle aussi pour un zona, qui avait été traité avec le remède homéopathique Rhus toxicondendron, en quelques prises.

 

Cette nouvelle patiente me dit que son zona est sorti seulement depuis 1 semaine, à la partie interne de la cuisse gauche.

La douleur consiste en une brûlure. Comme vous le savez, la douleur brûlante, cuisante est le lot commun de tout zona donc non significatif pour un praticien en homéopathie qui recherche à débusquer le remède spécifique de la personne qui le consulte.

En effet, tout ce qui est commun, s’adressant à toutes personnes présentant un zona, ne peut nous aider.

 

Elle m’annonce rapidement que la douleur est déclenchée si le moindre tissu entre en contact avec la peau avoisinant les vésicules les boutons eux-mêmes. Même le fait de prendre la douche en appliquant la crème lavante augmente la douleur.

Elle stipule aussi 2 choses nettes : l’aggravation de la sensation de brûlure le soir alors qu’elle est bien moindre la matinée et le fait que la notion de brûlure disparaît pratiquement à l’application d’eau froide. Mais elle est aggravée si l’eau est tiède ou chaude.

A contrario, les courants d’air, le froid climatique n’améliore pas.

 

Ces données, très personnelles, sont très intéressantes et correspondent à ce que l’on nomme des Modalités.

Les modalités sont les façons personnelles de chaque personne individualisant son affection ; ainsi il convient de définir le remède de SON ZONA !

 

C’est la raison pour laquelle le remède trouvé pour la première patiente était Rhus toxicondendron et n’est pas le même pour cette consultante actuelle.

 

Revenons à la patiente actuelle…

Elle me raconte que ce ne sont pas les vésicules qui sont apparues en premier mais la douleur qui l’a réveillé la nuit, quelques jours avant les éruptions, et ce pendant quelques nuits.

Et depuis peu, quelques vésicules entourées d’un placard rougeâtre sont apparues dans la zone lombaire.

 

Maintenant je vais vous montrer comment se passe la réflexion d’un praticien en homéopathie afin de débusquer le bon remède.

Pourquoi ?

Afin que vous puissiez voir et comprendre comment on peut avoir un résultat s’appuyant sur des bases solides de réflexion.

 

En homéopathie, les praticiens se servent de ce que l’on nomme un répertoire homéopathique.

Celui-ci regroupe toutes les rubriques des affections en fonction des médicaments homéopathiques.

 

Les médicaments homéopathiques sont connus par les professionnels. Ainsi on sait que tel médicament homéopathique sera amélioré par des applications d’eau froide alors qu’un autre ne le serait que si l’eau est chaude, voire très chaude !

 

 

Pour plus de compréhension, je vais vous donner les données que j’ai conservé, pourquoi ainsi que les rubriques du répertoire homéopathique qui y correspondent.

 

La première chose est de regarder tous les remèdes qui ont eu des résultats positifs sur le zona. Car normalement le médicament pour la consultante s’y trouve..

 

Peau / Éruptions / Zona

Ensuite, ce qui caractérise le zona de cette patiente, c’est le fait qu’elle est sensible au moindre toucher, effleurement des tissus.

Généralités / TOUCHER/ aggravé / au moindre, agg

L’autre chose est le fait que les douleurs soient aggravées ou surviennent le soir.

Généralités / SOIR (18 à 21 h) / agg

Une autre modalité importante est le fait que la douleur est débutée la nuit, la réveillant plusieurs nuits d’affilée.

Ici, je n’ai pas répertorisé mais gardé l’information dans un coin de ma tête..(ce qui est une abération car où se trouve le coin, hein ?!!)

 

La dernière modalité très importante est le fait que la brûlure disparaisse au contact de l’eau froide.

Ici, c’est une notion importante qui mérite une explication.

Normalement, le remède qui correspond ne fait pas partie de la rubrique globale des médicaments homéopathiques qui calment des douleurs lors de l’applications froides.

Or j’ai ajouté une rubrique identique donnée par un homéopathe indien, le Docteur Jawahar SHAH. C’est la raison pour laquelle j’ai pu trouvé le remède grâce à cet ajout.

 

A partir de ces rubriques, un médicament est proposé par le logiciel.

 

Mais pour être certain que le médicament proposé soit bien LE REMÈDE convenant à l’heure actuelle pour CETTE PATIENTE, il me faut le valider sur d’autres plans.

 

Les plans émotionnels et psychiques.

Or en questionnant cette dame et en lui demandant suite à quoi le zona était apparu (car nous savons tous que le zona apparaît pratiquement toujours suite à un soucis psychologique) ; elle me raconte des choses intéressantes.

 

En effet, quelques jours avant le zona, une décision administrative importante devait lui être annoncée. Or celle-ci a été négative…Elle en a ressenti de “la mortification” selon ses dires !

C’est donc la rubrique que j’ai choisi pour confirmer le médicament, devant de fait son remède !

 

PSY / HUMILIATION / MORTIFICATIONS / Affections suite de ..

Car c’est bien ce sentiment de mortification qui a fait le lit de l’apparition de ce zona.

 

 

Le remède confirmé, par toutes les rubriques est MERCURIUS SOLUBILIS ou VIVUS.

 

 

Je lui ai fait un testing, en lui faisait tenir différents tubes de dynamisations différentes du MERCURIUS SOLUBILIS dans la main.

 

La bonne dynamisation, qui lui est appropriée, est celle qui fait disparaître le plus rapidement la douleur.

 

La 10M ou XMK fut la bonne.

 

Mais un point de douleur perdurait…

 

Alors, ayant l’expérience du traitement du zona en aigu, je lui ai demandé de garder le tube de Mercurius solubilis 10M dans la main et ai ajouté un dynamisation LM.

 

La bonne LM “ajoutée” à la dynamisation 10M fut la LM2.

 

Ainsi les 2 dynamisations se complètent, entre en synergie, pour agir plus rapidement, complètement.

 

Reçu SMS ce jour disant ” Pas de douleur,  guérison en cours, les boutons sèchent“…

 

 

Voilà expliqué un autre cheminement pour réduire une douleur aiguë !!!!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *