Chat en insuffisance rénale importante traité en homéopathie uniciste.

Une fois n’est pas coutume, je vous présente un cas non pas humain mais animalier en cours de traitement.

Souvent, je suis amené à traiter nos compagnons à 4 pattes, que ce soient des chats, des chiens, voire des chevaux. Ces consultations se faisant soit au cabinet en fin de journée, soit en ligne par la vidéo.

Il y a 15 j pendant les vacances de la Toussaint, je vois ma nièce. Je l’ai traité pour eczéma et on voit ensemble car son mâle Maine Coon de 4 ans a des soucis de santé importants.

En effet, depuis quelques temps, il n’est pas en forme. Il a présenté de la diarrhée selon certaines croquettes.

Puis est apparu “fatigué”.

Consultation chez le véto : insuffisance rénal de haut niveau.

Il a des taux d’urée et de créatinine qui crèvent le plafond.

Vous pouvez constater les chiffres sur les images des analyses reçues de sa maîtresse.

Septembre 2019 :

Octobre 2019 :

Comme vous le voyez les taux étaient au 3 octobre 2019 :

Créatinine 48,6

Urée : 2,00

Voici ce qu’elle m’a dit de son chat, que je n’ai jamais vu physiquement…

A toujours eu apparamment une atrophie du Rein Gauche.

A eu une vaccination en août 2019 et début constaté mi-septembre 2019.

Elle trouve qu’il s’isole, ne s’alimente pratiquement pas, ne boit pas, est fatigué, comme s’il était “fiévreux”. A du mal à marcher, n’arrive pas à pisser dans la litière et donc pisse hors de la litière. Il n’avait jamais fait cela.

Chroniquement, avait donc une diarrhée liquide, pétaradante. Ce qui signifie qu’il y avait beaucoup de gaz. Diarrhée liquide, aqueuse comme de l’eau, foncée, brune et d’une odeur nauséabonde ressemblant à des œufs pourris.

Mais plus de diarrhée depuis le changement d’alimentation.

Vivant en appartement avec un autre chat mâle. Très doux, gentil, un peu craintif. Il est peureux, surtout aux bruits soudains.

Selon sa maîtresse, a des tocs : aime avoir de l’eau qui coule sur sa tête et boit dans la main de celle-ci.

Pour manger, il ne mange pratiquement que si les croquettes sont dans la main de la maîtresse.

N’aime pas être dans les bras, ni être allongée sur sa maîtresse.

Se jette sur la nourriture, ne mâche pas, gobe.

A peur de l’orage, mange du papier, des cotons tiges..

Strabisme depuis petit.

Castration à moins d’un an amis avait une ectopie testiculaire. Ce qui signifie que le testicule n’avait pas migré de l’abdomen à sa place définitive. (Même affection chez l’humain..).

Pour respirer, la maîtresse a remarqué que souvent, il faisait gonfler le torse pour aller chercher de l’air, depuis petit.

Voici comment j’ai appréhendé son cas…

J’ai trouvé que pour un chat aller chercher des coton-tiges, du papier à tel point que sa maîtresse ai pour obligation de tout ranger est vraiment notable !!

Ensuite, j’ai gardé le fait, depuis chaton, de devoir faire de grandes inspirations.

La peur de l’orage car donne bien son caractère propre.

Et surtout les selles car même si elles ne sont plus présentent aujourd’hui, elles l’ont été longtemps, chroniquement, donc donnant un indicateur sur l’état énergétique préalable à l’état actuel du rein.

Je n’ai gardé des signes rénaux que la notion d’inflammation du Rein car créatinine et urée ne sont que des conséquences du déséquilibre énergétique qui s’est répandu sur les Reins et non pas une cause..

Et évidemment, le fait de vouloir de l’eau sur la tête.

Voici ma répertorisation :

GÉNÉRALITÉS / BAIN / Visage / amél

REIN / inflammation (car c’est tout de même là que ça pêche et donc il me faut un remède ayant une grande affinité pour cet organe.)

ESTOMAC / Désir / choses indigestes

PSYCHISME / PEUR / de l’orage

RESPIRATION / Dyspnée / inspiratoire

RECTUM / VENTS / selle / pendant / diarrhée

SELLES / AQUEUSES / brunes

SELLES / ODEUR / nauséabondes

SELLES / ODEUR / œufs pourris

Choix de remèdes :

Phosphorus couvrant tous les signes

Natrum muriaticum ne couvrant pas tout.

Phosphorus étant plus adapté à Lucifer (c’est son nom je vous rappelle…), c’est Phosphorus qui retient mon attention.

Début avec ce que nous trouvons en pharmacie car nous nous trouvons en régions parisienne et mes médicaments en de nombreuses dynamisations sont à mon cabinet à Nice..

Début le lendemain avec phosphorus 9CH 1cc bouteille 1x j pendant 2j

Rapidement, ne pisse plus hors de la litière.

Tous les autres signes étaient inchangés…

Puis passage en 30CH, le 4 novembre ; 1 prise 1 cuillère à café bouteille et attendre 3-4 jours.

Voici l’évolution au 9 novembre 2019 :

Reprise de 400g (depuis le 3 octobre 4,5 kg). A partir du 5 novembre 4,9 kg.

Plus en forme, dort moins, demande de l’attention, plus jamais de pipi hors de la caisse.

L’autre chat qui l’attaquait précédemment, ne l’attaque plus et s’entendent à nouveau bien.

Ai demandé analyses de sang le 9 novembre.

J’ai eu résultats de chez le vétérinaire aujourd’hui, le 13 novembre 2019 :

Voici les évolutions :

Créatinine : 29,4 (48,6)

Urée : 1,64 (2,00)

Je pense donc au vu de l’évolution qu’il est vraiment envisageable de le faire revenir dans les normes pour ces deux valeurs et lui redonner quelques années de vie…

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. CREADOC dit :

    Un grand BRAVO à vous pour ce traitement qui ne provoquera pas les effets “négatifs” de la médecine allopathique, et permettra à ce loulou d’avoir encore de belles années de vie auprès de sa gardienne

  2. Mossan dit :

    Bonjour Pascal,
    Après avoir lu votre article que je trouve fort intéressant, je souhaiterais donner ce remède à un de nos chat Minet qui souffre d’une insuffisance rénale sévère, à une gincivite mais n’a pas tous les tocs de Lucifer. Il a été hospitalisé en décembre 5 jours et nous avons rdv Mardi 07 pour un detartrage. Pensez-vous que nous pouvons aussi lui donner vôtre remède? Merci pour votre aide en vous souhaitant une très bonne année 2020. Meilleurs pensées. Franck.

    • PDUMAS dit :

      Bonjour Franck,
      donner phosphorus à votre chat, en se basant sur le nom de la pathologie ou l’affection dont il souffre, parce que c’est ce remède que j’ai trouvé pour un autre chat souffrant du même mal ne peut mener qu’à un échec. Pourquoi ? Parce qu’il faut non pas donner un médicament homéopathique sur le nom de l’affection mais sur les signes propres de l’animal, ses spécificités, ses habitudes, désirs, aversion et ses signes personnels.
      C’est en cela que l’homéopathie est différente de l’allopathie ou médecine actuelle qui ne traite que les signes communs des maladies et donne des traitements selon le nom, l’étiquette de l’affection.

      En homéopathie uniciste, il faut individualiser le médicament en s’appuyant sur des signes personnels clairs, et que le médicament auquel on pense soit en corrélation avec le psychisme de l’animal, sinon ça ne pourrait parvenir à faire mouche.

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *