Une consultation d’Homéopathie Uniciste en vidéo en ligne

Bonjour,

une fois encore je m’efface derrière l’écran pour laisser apparaître les mots de ce patient que je suis par skype.

Cette personne connaît très bien l’Homéopathie et ses lois et était déçu des divers traitements homéopathiques antérieurs.

Écoutons-le :

« Bonjour, je voulais témoigner ma reconnaissance à Pascal Dumas.

Voici pourquoi une maladie pulmonaire nommée BPCO m’empoisonne la vie depuis 1998. La maladie est diagnostiquée en 2001. C’est un peu paradoxal, je n’ai fumé qu’une dizaine cigarettes à l’adolescence au moment du baccalauréat. Personne n’y comprend rien. Ma prématurité servira à combler ce vide.

L’autre paradoxe « avec vous, c’est comme le mariage. On a le pire comme le meilleur » dixit la psychologue. Décontenancée, elle reconnaît que autant je peux être adorable, sentimental à un moment et avoir un côté « animal » avec des pulsions presque archaïques, à un autre moment. Je pensais que nous recherchions Docteur Jekyll et M. Hyde.

Je passe rapidement sur les essais de traitements homéopathiques juste pour dire que de l’aveu même de l’homéopathe uniciste « ça devrait marcher beaucoup mieux que ça ». J’étais également en désaccord avec sa façon de prescrire.

Je voudrais dire aussi que je ne vais pas vers l’homéopathie par snobisme ou parce c’est « naturel ». Devant tant de désillusions je doute.

La seule chose qui me tient encore, c’est ce texte du Docteur Broussalian :

« Finalement, la simplicité et la beauté de l’homéopathie tiennent dans le fait que lorsque nous diagnostiquons un médicament qui présente une homéopathicité suffisante avec ces signes les plus profonds du patient, nous obtenons une guérison spectaculaire. Plusieurs de mes étudiants psychiatres sont venus un jour ou l’autre me trouver assez dépités pour me déclarer que là où des années de thérapies se montrent souvent insuffisantes pour faire avancer un cas, la simple prise du médicament indiqué procure un résultat brillant. »

Je parcours le site planete-homeo et je « repère » Pascal que je trouve doué et attends qu’il soit plus avancé dans la formation.

Je me décide à passer à la consultation Skype. Je confie à Monsieur Dumas ce que je considère comme surprenant et très connecté à ma personnalité.
Les interprétations psychologiques , genre Dr jekyll ne seront d’aucune utilité. Les symptômes de la maladie pulmonaire non plus.

Je fais des « crises » de rage qui peuvent durer jusqu’à trois jours. Je ne suis plus le même, on ne me reconnaît pas.

Ma mère en fait presque un trait de caractère, faut faire avec, « il est comme ça ».

J’ai du mal à supporter les miroirs, à me voir, la première consultation Skype sera un supplice de ce point de vue.
Pudiquement ici, je vais dire libido augmentée, précède et accompagne la « crise ». On sait que tous les voyants sont au rouge.

Vous avez visez juste, la paix revient dans ma famille.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis reconnaissant de votre travail. Ce qui compte par dessus tout c’est d’avoir trouvé quelqu’un qui pratique dans les règles de l’art pour ouvrir la voie d’un changement profond sur le plan mental et émotionnel. Je peux vous garantir que le remède agit plus vite et mieux qu’un Xanax, mieux qu’un antidépresseur ou que l’hypnose .

Il constitue un recours parfait et concret.

Cerise sur le gâteau deux mois et demi sans Symbicort impossible avant au delà de quatre jours.
N’imaginez pas une consultation longue, et très psy… Non, en dix minutes, il avait une idée qu’il a cherché à confirmer.
Avez-vous une force décuplée ?

« Réponse : -dans ces moments là oui ! »
Après la consultation, j’ai trouvé :

PSYCHISME /
AGITATION, nervosité /
rage, se terminant en un accès de

On ne pouvait pas dire mieux et tout le reste colle.

Ma compagne qui ne croit pas du tout en l’homéopathie me dit : T’as pris ton truc ? et on se comprend
Il y a un avant et un après Pascal Dumas, j’ai les larmes aux yeux en écrivant ce texte. Il n’y a pas de mots assez forts pour vous exprimer ce que je ressens.
Vous êtes le premier à avoir compris mon cas et par Skype en plus, chapeau ! »

Didier R. ,29 avril 2017, Eysines (33).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *