Emphysème et Homéopathie uniciste

J’ai reçu une patiente venant pour emphysème de stade 3.

 

Voyons ensemble ce qu’est l’emphysème ..

 

L’emphysème est une maladie chronique, lente, progressive.

Elle diminue les capacités respiratoires par destruction des alvéoles pulmonaires.

 

Emphysème pulmonaire et homéopathie uniciste

 

Les 4 stades sont :

– Le stade 0 :
correspond à ce que l’on appelait autrefois une bronchite chronique. Les crachats et la toux sont présents
mais le souffle est encore normal. On peut parler de broncho-pneumopathie chronique obstructive débutante ou de stade « à risque ».
-Les stades 1 et 2 :
Ce sont les stades où la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) non soignée évolue vers un rétrécissement progressif et en partie irréversible du calibre des bronches.
Cette obstruction entrave peu à peu le passage de l’air dans les bronches et provoque un essoufflement de plus en plus gênant.
Quand le calibre des bronches est très rétréci, l’air entre dans les alvéoles pulmonaires mais s’évacue difficilement. Cela produit une augmentation de la pression dans les alvéoles. Comme celles-ci sont fragiles, elles se distendent puis se détruisent, ce qui aboutit à l’emphysème respiratoire. Ces stades correspondent à une bronchopneumopathie chronique obstructive évoluée.
Le malade crache, tousse et surtout s’essouffle à l’effort, de plus en plus, sans en être forcément conscient en raison du
caractère très progressif de l’aggravation.
– Le stade 3 :
Le calibre des bronches est très rétréci : le malade s’essouffle même pour des efforts minimes. On parle debroncho-pneumopathie chronique obstructive sévère, responsable d’un handicap respiratoire.
– Le dernier stade ou stade 4 :
La maladie devient de l’insuffisance respiratoire. Plus de 60% des malades insuffisants respiratoires sont dépendants de l’oxygène qui leur est administré au minimum 15 heures par jour.

Source : http://www.arairlor.asso.fr/docs/maladie/La%20BPCO%20CNMR.pdf

 

Je vous copie ce qu’elle m’a écrit quand je l’ai revu, une semaine après le premier rendez-vous :

 

 » Avec une emphysème de Stade 3/4…essoufflée au moindre effort..; je me décide à venir consulter Pascal DUMAS.

Après 1 consultation d’1 heure, approfondie, sur mon ressenti, mes antécédents, maladies…Il me propose un remède uique avec une procédure bien précise…

Il a suffit de quelques heures pour que j’en ressente les bienfaits et cela pour une durée de quelques jours.

Je me sens bien décidée à suivre son traitement et je revis enfin car je « Respire » ! « 

 

Commentaires :

 

Quelques heures après le remède unique, l’amélioration se situe entre 60 à 70% !

Pourquoi une telle amélioration alors que la médecine « classique » ne pouvait l’améliorer ?

Parce que l’homéopathie ne prend pas seulement en compte le symptôme mais surtout la personne en sa globalité et SA façon particulière de FAIRE SON emphysème.

C’est seulement sur ces signes personnels que l’on peut s’appuyer pour améliorer une telle situation.

 

J’avais déjà  eu dans le passé à traiter une crise aiguë d’emphysème, qui avait cédé en une demi-journée suite à une prise, d’un autre remède, car indiqué par les signes personnels du patient.

 

Voilà ce que peut faire la généreuse homéopathie, même dans les pathologies chroniques, dites « intraitables »…